Net managers : à l’assaut du tourisme chinois

18 09 2018
« Net managers, c’est tout à la fois un lieu de rencontres et de partage d’expériences rassemblant les principaux acteurs et patrons du tourisme, un lieu d’information sur les dernières évolutions et les perspectives d’avenir en matière de technologies et de services, un cadre dépaysant permettant de se consacrer pleinement aux séances de travail » explique l’agence Eventiz.biz qui conçoit et organise l’événement. L’ambition première est de « faire du net un facteur de réussite pour les entreprises du tourisme. » 

L’édition 2018 marque une évolution : les ateliers et les séminaires ont en effet été remplacés par la participation à la conférence Tripvivid, qui rassemblait plus de 2 000 entrepreneurs et décideurs du tourisme chinois. Une occasion unique pour les grands noms du tourisme hexagonal de rencontrer et d’entendre Alibaba, Ctrip, Didi, WeChat, ainsi que des groupes d’investisseurs.

Ce fut surtout l’occasion pour la délégation française de prendre conscience de la puissance de l’économie chinoise et de son gigantisme, explique Aurélie El Saïr qui participait pour la première fois à l’évènement. « Tourisme ou Net, avec un marché domestique de 1,4 milliard de clients potentiels, leur force de frappe est phénoménale. Car si vous rencontrez le succès en Chine, vous devenez forcément un leader mondial » souligne-t-elle.

Le marché a des perspectives importantes pour le secteur touristique : les prévisions font déjà état de plus de 100 millions de touristes chinois à l’étranger à l’horizon 2021. Le gouvernement chinois a pour première ambition de développer le tourisme chinois en Europe. En proportion, peu de Chinois visitent l’Europe, ils sont seulement 15 %, soit tout de même 15 millions de touristes à séduire et à se partager pour la filière touristique française et ses concurrentes européennes.  

Deuxième ambition pour la filière touristique chinoise, se développer comme une destination touristique mondiale, avec ces dernières années la création de stations de ski, d’un réseau de 500 parcs d’attractions, un patrimoine culturel énorme et plutôt bien préservé, etc.

Quelle carte à jouer alors pour Allianz Travel sur ce nouveau marché gigantesque ? « Avec une filiale chinoise en plein développement et la puissance de notre réseau de prestataires et de correspondants locaux, notre rôle est de pouvoir apporter, comme partout ailleurs, à nos clients et leurs clients une assistance aux quatre coins de ce pays continent. », explique Aurélie El Saïr.

Pourquoi participer à un tel événement ?

Au-delà de la qualité des conférences et des intervenants qu’on retrouve chaque année, c’est surtout la possibilité pour chacun des participants, directeurs commerciaux, des ventes, de se découvrir loin de la France dans un contexte plus détendu, et de tisser des liens pour imaginer de futurs échanges ou partenariats.

Qu’en retenez-vous ? Qu’est-ce qui vous a le plus marqué cette année ?

En Chine, tout prend des dimensions extraordinaires. D’un point de vue digital je retiens surtout l’avance prise par les Chinois en matière de mobile. On peut tout faire sur place avec son Smartphone, payer notamment avec WeChat pay. On ne sort quasiment plus d’espèces ni sa carte bleue. Oubliés aussi les Google, Facebook, Whatsapp, il y a un monde qui vit sans, ce qui est assez déroutant pour un Européen. On se rend compte alors de notre ultra dépendance aux outils américains. Enfin, je retiens qu’en voulant faire du mobile un point d’entrée essentiel du parcours client, avec notre stratégie mobile, nous sommes à l’avant-garde. 

Et le tourisme en Chine ? Quelles nouvelles tendances ?

Là encore, tout est « très » chinois. Le tourisme est en plein essor. Mais, finalement à peine 10 % de Chinois partent à l’étranger. Ce pays est tellement grand, il y a tellement déjà à faire sur place. Au rang des nouvelles tendances, je retiens surtout, à côté du tourisme de masse, l’émergence de profils de clients différents, par exemple les millenials qui aspirent à une plus grande individualisation de leur parcours, notamment grâce à l’usage du mobile.

Pour en savoir plus : le site internet de NetManagers

RETOURNER AUX ACTUALITÉS