Vacances d'hiver : quand la neige s'invite, les pannes aussi !

19 02 2019
« En hiver, les automobilistes ont tendance à rouler plus doucement, ce qui limite les accidents graves pendant cette saison. Ce sont surtout les pannes matérielles, électriques et logistiques qui sont à redouter : batteries en panne, carburant qui gèle, véhicule incontrôlable sur la neige… », explique Franck Reda, qui travaille en collaboration avec nos équipes. Dans des conditions météorologiques extrêmes, même le conducteur le plus averti n’est jamais totalement à l’abri d’un incident.

Que se passe-t-il en cas d’immobilisation du véhicule ? Quel est le mode opératoire des services de dépannage ? Comment venir en aide à un automobiliste en panne ou accidenté ? « Dans un premier temps, le conducteur contacte les chargés d’assistance, qui nous missionnent, en indiquant à quel endroit le client se trouve. Nous envoyons ensuite un véhicule, avec réactivité, pour estimer les dégâts, les solutions à apporter et le nombre nécessaire de dépanneurs sur place. Pendant ce temps, le client nous voit arriver via l’application Roulez Zen grâce à la géolocalisation. Il sait alors que nous sommes en chemin et il connaît le délai estimé avant l’intervention », précise Franck Reda.

À bord de ce véhicule léger, souvent un petit 4X4, du matériel de base permet de résoudre des problèmes simples, comme une crevaison, un problème de batterie, de chaînes hivernales mal mises… En fonction des cas de figure, le véhicule peut être tracté jusqu’au garage, à moins que la situation soit plus complexe. « Lorsque la voiture en panne ne peut plus rouler, nous adaptons nos moyens, en fonction du poids du véhicule immobilisé. Dépanneuse, tracteur forestier, treuil, grue… Tout est imaginable, tant que les risques sont bien maîtrisés ».

Dès lors, plusieurs solutions s’offrent au propriétaire du véhicule. Si le véhicule est réparable en quelques heures au garage, il peut reprendre le cours de son trajet au volant. Sinon d’autres solutions (taxi, minibus, transports en commun, véhicules de location) peuvent être déployées pour rendre rapidement au client sa mobilité : une fois que l’automobiliste a appelé les chargés d’assistance, l’intervention se fait dans l’heure. Pour faire face aux conditions hivernales et aux difficultés du terrain, nos équipes de dépannage anticipent les problèmes liés aux conditions hivernales en répartissant les 4X4 sur tout le territoire d’intervention. Cela permet d’être plus réactif. En 2018, 8000 interventions en Isère, en Savoie et en Haute-Savoie ont été réalisées par les équipes de Franck Reda.

Néanmoins, certaines situations extrêmes compliquent la donne, notamment quand l’intervention comporte trop de risques, les délais peuvent être plus longs. Par exemple, si le camion-dépanneur chaîné rencontre des difficultés en montée ou en descente, il faut parfois annuler la mission, quitte à récupérer le véhicule immobilisé, beaucoup plus tard… C’est ce que raconte Franck Reda : « Je repense à ce conducteur qui s’était embourbé en forêt avec son véhicule personnel… Nous avons dépêché un tracteur forestier dans les jours qui ont suivi, mais entre-temps, un mètre de neige était tombé et les pistes de ski de fond avaient ouvert. La voiture est donc restée en forêt jusqu’au printemps et a servi de piste de ski ! »

D’autres situations nécessitent d’être prudent. Les véhicules coincés dans des ravins ou sur des terrains meubles, glissants et en dévers. « Nos intervenants sur poids lourds sont nos professionnels les plus expérimentés, mais les risques restent présents. Un jour, nous sommes intervenus sur un bus près d’une station des Alpes. La descente a pris huit heures, car nous avions sécurisé ce véhicule lourd entre deux dépanneuses », raconte Franck Reda.

Face aux impondérables hivernaux et à leurs conséquences, une bonne prévention permet de limiter les risques de panne. Ainsi, pour éviter que le carburant ne gèle, faire le plein dans une station d’altitude — où le diesel comporte souvent des additifs typés hiver — est recommandé. Avant de partir, quelques actions faciles s’imposent pour une conduite en toute sécurité : effectuer une visite de contrôle chez son garagiste et s’assurer que les pneus sont adaptés aux conditions enneigées ou verglacéesEt procéder à des répétitions en amont des vacances peut ainsi s’avérer précieux quand les désagréments font leur apparition… « Nous dépannons souvent des voitures bloquées en raison de chaînes hivernales mal montées. Trains roulants abîmés, circuit de freinage détérioré, passage de roue en souffrance, pneus crevés… Mettre ces chaînes n’est pas un jeu d’enfant, surtout dans le brouillard, la nuit et le froid ».

Autre priorité pour le conducteur : en cas d’immobilisation prolongée, notamment en cas de panne la nuit, prévoir couvertures de survie, sac de couchage, biscuits, eau, réservoir plein pour faire tourner le chauffage… Ces petits réflexes vitaux en cas de conditions hivernales prononcées trouvent leur pendant du côté du dépanneur.

L’hiver la conduite en montagne nécessite une plus grande attention encore. Même avec toutes les précautions matérielles d’usage, une conduite adaptée et des pneus performants, le conducteur peut faire face à une situation critique. Suivre les signalétiques et les points trafics permet aux automobilistes d’être avertis des dangers et d’adapter en conséquence leur conduiteAvec les nouvelles technologies intégrées dans les voitures, la prévention et la sécurisation sont également facilitées.

RETOURNER AUX ACTUALITÉS
Suivez-nous sur les réseaux sociaux !